Tete en l\'air ~ Magazine

Tete en l\'air ~ Magazine

Agissons pour les insectes !


Tas de bois et bottes de tiges à moelle

Les insectes représentent l'un des chaînons de l'équilibre naturel les plus importants et les plus irremplaçables. Imaginez la Terre sans insectes : fin des oiseaux, dont ils constituent l'alimentation de base, fin des fruits et des légumes (avant d'être fruit, le végétal est fleur et les fleurs ne donnent de fruits que si les insectes viennent les polliniser) et donc fin des plantes... Bref, la catastrophe !! Il faut agir ! Même à l'échelle de quelqu'un qui possède juste un bout de jardin, il y a de quoi faire. Même si certains insectes représentent des "parasites", leur importance n'en est pas moins considérable. Grâce à nos petites astuces simples, vous pouvez trouver de quoi faire de votre jardin un paradis d'insectes et d'oiseaux. 

Abandonner un tas de bois...

Une technique remarquablement simple et bougrement efficace : constituer un tas de bois, à l'ombre pour éviter un dessèchement prématuré. Cette astuce concerne surtout la sauvegarde des insectes vivant dans le bois mort (régal des pics, des sittelles, des grimpereaux...) ou des guêpes et des abeilles dites xylicoles (qui creusent leurs nids dans le bois mort et pourrissant). Dans ce dernier cas, il est conseillé d'installer plutôt son tas de bois au soleil. 

Pour faire votre tas, utilisez des rondins fraîchement coupés. Si ce n'est pas le cas, assurez-vous que ces rondins n'ont pas subi un dessèchement au cours de plusieurs années et qu'ils n'ont pas séjourné à l'abri de la pluie. Optez pour du bois encore muni de son écorce. Entassez ces rondins horizontalement : l'espace est ainsi plus important et bien plus apprécié par les insectes, certains reptiles, les oiseaux (comme le troglodyte mignon) et certains mammifères (rongeurs, hérissons, belettes...). N'hésitez pas à choisir des rondins différents : des petits, des grands, des gros, des minces... laissez-vous porter !

Une fois ceci terminé, ajoutez la touche finale : quelques rondins posés debout le long du tas. Et ça y est, votre tas de bois est prêt. Le seul entretien que vous pouvez y apporter est de remettre un peu de bois frais pour que le cycle continue. En effet, les mandibules des nouveaux pensionnaires ne se priveront pas !

Dans le cas du tas de bois chargé d'accueillir les guêpes et les abeilles, vous pouvez creuser des petits trous pour faciliter leur occupation. 

 

... Fabriquer des bottes de tiges à moelle

Une autre technique tout aussi simple consiste à fabriquer des bottes avec des plantes dont les tiges sont emplies par une moelle tendre.

Le principe est simple : assemblez dix à vingt tiges sèches de ronce ou de rosier, de framboisier, de sureau, de buddleia ou de fusain d'une trentaine de centimètres de long. Attachez-les avec de la grosse ficelle ou du fil de fer.

Une fois cette étape achevée, prenez vos bottes par groupe de deux. Dans chaque groupe, attachez une botte horizontale à une botte verticale (certains insectes préfèrent l'un ou l'autre cas de figure). Quand vous avez attaché vos bottes ensemble, placez-les sur un piquet, à trente voire cinquante centimètres du sol.

Vous pouvez déposer le tout dans un endroit abrité ou au beau milieu de la végétation, en plein soleil.

Cette seconde méthode attire des insectes hyménoptères dits rubicoles, c'est-à-dire des espèces qui nidifient les tiges creuses, comme les abeilles et les guêpes solitaires.

 

Qui voudrait avoir des guêpes dans son jardin ?

Focus sur les bienfaits de la guêpe...

Les guêpes solitaires butinent pour se nourrir mais elles chassent pour alimenter leurs larves. Ainsi, elles constituent d'excellentes pensionnaires pour votre jardin car elles s'attaquent aux insectes dits "nuisibles" : les vers blancs, les chenilles, les pucerons, les charançons, les chrysomèles... Eh oui ! Car chaque animal possède son prédateur naturel. Les guêpes font partie de cet équilibre. 

De plus, les guêpes sont des actrices de la pollinisation, le processus de reproduction des plantes et d'apparition des fruits. 

Et de surcroît, les guêpes et les abeilles solitaires ne piquent que très rarement, seulement si elles se sentent menacées.

Alors, n'hésitez plus !

 

Bibliographie :

Les Insectes Amis de nos jardins, Vincent Albouy, collection Le Choix Durable.

www.rustica.fr : articles de Vincent Albouy

http://www.noeconservation.org :  accueillir les guêpes et les abeilles solitaires

http://www.insectes-net.fr :  les guêpes !


26/08/2013
0 Poster un commentaire