Tete en l\'air ~ Magazine

Tete en l\'air ~ Magazine

Oiseaux


L'hirondelle des fenêtres (hirundinidés)

L'hirondelle des fenêtres

(hirundinidés)

 

L'hirondelle des fenêtres a pour nom savant delichon urbicum. Delichon vient en fait du grec, χελιδών, qui se prononce "kélidon" et qui signifie simplement "hirondelle". Quant à urbicum, c'est du latin qui signifie "de la ville". En effet, les hirondelles des fenêtres vivent volontiers en ville. Elles élisent domicile aux coins des fenêtres, comme leur nom l'indique, où elles construisent leur nid.

Les hirondelles des fenêtres vivent en groupe. Bien qu'elles se séparent pour construire leurs nids, elles restent néanmoins proches les unes des autres. C'est le mâle qui apporte les matériaux nécessaires à la réalisation du logis et c'est la femelle qui les assemble. Ils utilisent des boulettes de boue, des poils, des cheveux, des plumes, des brindilles, etc. Les autres membres de la colonie viennent parfois donner un coup de main au couple. Si le mâle reste toute sa vie auprès de sa femelle, il peut cependant aller s'accoupler avec d'autres hirondelles. Ainsi, les œufs ne sont pas tous issus du même père. Une fois l'extérieur terminé, la femelle installe des matériaux doux et confortables au fond du nid pour pouvoir couver à son aise.

La construction du nid peut prendre de dix à vingt jours mais si les conditions sont optimales, un couple d'hirondelle ne peut avoir besoin que de deux jours pour s'installer.

 

Hirondelledesfentres.png

  

Fin mai, la femelle pont quatre ou cinq œufs qu'elle couve en alternance avec son mâle pendant deux semaines. Les petits restent au nid pendant trois semaines. La deuxième nichée a lieu vers juillet/août et les hirondelles issues de la première couvée peuvent aider leurs parents à prendre soin de la deuxième.

Une fois la belle saison terminée, les hirondelles muent : leur plumage se ternit. Puis, elles migrent. Elles laissent le nid bien en place pour pouvoir le retrouver l'année prochaine. Elles se réunissent en colonies et partent pour un voyage long de milliers de kilomètres qui les conduit généralement en Afrique Subsaharienne ou en Asie. Elles reviennent toujours aux mêmes endroits. Comment trouvent-elles la route ? C'est un mystère.

Et avant les fenêtres ?

Bien sûr, les hirondelles des fenêtres existaient avant les fenêtres. Savez-vous où elles construisaient leurs nids ? Dans les angles des parois des grottes. D'ailleurs, certaines colonies habitant les falaises et les rochers existent encore aujourd'hui.

A ne pas confondre avec :

Le principal oiseau qui peut vous faire confondre est l'hirondelle rustique (hirundo rustica), bien sûr ! La grande différence qui ne peut pas vous échapper est que l'hirondelle rustique a une petite tache rouge autour du bec, contrairement à l'hirondelle des fenêtres qui est seulement blanche et noire. De plus, la queue de l'hirondelle rustique est bien plus longue que celle de l'hirondelle des fenêtres.

 

hirondellesrustiques.png

L'hirondelle des fenêtres peut aussi être confondue avec un martinet noir (apus apus) en vol. La différence : le martinet noir a le vendre noir alors que l'hirondelle des fenêtres a le ventre blanc.

 

martinetnoir.png

La fin des hirondelles des fenêtres :

Peu de monde apprécient les hirondelles des fenêtres : elles font du bruit et avec les pelotes qu'elles sèment sur les terrasses... non, décidément, elles ne sont vraiment pas agréables. Du coup, il arrive que les Hommes détruisent leurs nids, même pendant la couvée ! Ainsi, les hirondelles prennent du retard pour construire un nouveau nid et pondent moins d'œufs.

Avec le bétonnage des routes et le drainage des zones humides, la boue nécessaire à la construction des nids est de plus en plus rare et ceci provoque aussi un retard dans les couvaisons.

Les nouvelles constructions humaines sont de plus en plus lisses : les hirondelles n'ont tout simplement plus de coins pour abriter leur famille.

De plus, les hirondelles se nourrissent d'insectes. Avec l'utilisation des pesticides et autres maux qui contribuent à leur disparition, les hirondelles des fenêtres trouvent de moins en moins de nourriture. 

Comment l'aider ?

La principale cause humaine du déclin des hirondelles est la destruction des nids. Si vous évitez d'abîmer leurs maisons, les hirondelles seront ravies de les retrouver après la migration ! 

Une autre possibilité est de préserver les insectes. Ceci est valable pour la grande majorité des oiseaux : si vous sauvez les insectes, vous sauvez les oiseaux ! Les grandes astuces pour assurer une place de choix dans votre jardin à nos petits voisins sont de ne surtout pas utiliser de pesticides et de laisser la nature opérer un maximum chez vous : évitez la tondeuse, laissez les plantes libres... ce sont les moyens les plus simples et les plus efficaces pour sauver les insectes.

Si un bébé tombe du nid et qu'il a l'air tout à fait sain et sauf, vous pouvez essayer de le remettre dans le nid sinon, contactez un centre de sauvegarde d'animaux sauvages.

 


26/08/2013
0 Poster un commentaire