Tete en l\'air ~ Magazine

Tete en l\'air ~ Magazine

Insectes


La Petite Tortue (lépidoptère)

La Petite Tortue

(lépidoptère)

 

La Petite Tortue qui... contrairement à ce que l'on pourrait croire n'a pas de carapace, est un papillon (ordre des lépidoptères) reconnaissable facilement grâce au ruban de petites taches bleues qui longe le bout de ses ailes oranges et noires. 

Son nom latin est aglais urticae. Le premier mot, aglais, est un hommage à Aglaé, l'une des trois Grâces de la Rome Antique (appelées Charites en Grèce), qui symbolise la beauté et la splendeur. Urticae vient de urtica dioica, qui est le nom latin de l'ortie dioïque, ou plus communément appelée Grande Ortie.

Pour ce qui est de la raison pour laquelle la Petite Tortue se trouve affublée du nom de la Grâce de la beauté, pas besoin de vous faire un dessin : elle est magnifique ! En revanche, en ce qui concerne le rapport entre ce joli papillon et les orties, là, c'est moins flagrant. Laissez-moi vous éclairer : la Petite Tortue, qui d'ailleurs est aussi appelée la Vanesse¹ de l'Ortie, a pour habitude de pondre ses œufs sur les feuilles de cette plante. En effet, vers le mois de mars ou d'avril, ce qui correspond à la période des amours, la femelle fécondée vient déposer les œufs sur les feuilles d'ortie. Trois à huit jours plus tard, de petites chenilles naissent. La première chose qu'elles dévorent est la feuille que leur a choisie leur mère. Le grandissement du corps de la chenille implique l'apparition de mues. C'est au terme de la deuxième mue qu'elles se séparent  et se mettent en quête d'une feuille intacte pour y installer leur chrysalide, une fois la sixième mue apparue, et se transformer en de ravissants adultes.

On compte deux à trois générations de Petites Tortues annuelles et chacune vit entre quinze et vingt jours. Et pourtant, ce frêle petit insecte possède un étonnant point commun avec les plus gros ours des cavernes : il hiberne. En effet, quand la génération la plus tardive se retrouve confrontée à l'hiver, le sang des papillons se ralentit et ils entrent dans un profond sommeil jusqu'à ce que le soleil du printemps vienne réchauffer leurs vieux os ! Et c'est reparti pour un tour : ce que les papillons de l'année dernière n'ont pas eu le temps de faire avant l'hiver, ils le font durant cette nouvelle année, assurant la continuité des générations. Les Petites Tortues sont capables de se déplacer sur de grandes distances pour trouver le point d'hibernation le plus agréable, et elles élisent principalement les granges, les habitations et les creux des arbres.

La Tortue clown : 

Le mâle Petite Tortue devient agressif pendant la saison des amours, au point de pouvoir s'attaquer à un caillou s'il... le regarde de travers ?

A ne pas confondre avec :

Parmi les papillons qui ressemblent à la Petite Tortue, celui qui a le plus de chances de vous induire en erreur est sans aucun doute la Belle-Dame (vanessa cardui). 

  

Belle-dame.png

  

Concernant sa cousine, la Grande Tortue (nymphalis polychloros), la ressemblance est quand même mince : l'envergure de la Grande Tortue mesure près du double de celle de la Petite Tortue et ses couleurs sont bien moins vives, pas de bleu ni de jaune, seulement un orange terne et des taches noires.

La fin des Petites Tortues :

Si les Petites Tortues constituent l'un des papillons les plus courants de nos campagnes, elles sont en nette disparition. Les principales causes sont le réchauffement climatique (même si les dernières études concernant cette hypothèse remettent en cause sa validité), les modifications des techniques agricoles (destruction des haies, utilisation de pesticides...) mais aussi l'élimination des orties. Eh oui ! L'ortie représente la mauvaise herbe par excellence et peu de jardins lui donnent asile ce qui est une catastrophe pour les chenilles et les œufs.

Comment l'aider ?

Pour aider la Petite Tortue et lui offrir une place de rêve dans votre jardin, il suffit de conserver les orties, de ne pas utiliser de pesticides et vous pouvez aussi ajouter les plantes dont elles raffolent : le buddleia (appelé communément arbre à papillons, c'est une surprise !), les asters, le sedum et la marjolaine.

 

1. vanesse : papillon de jour aux ailes colorées.

 

Bibliographie :

Papillons, collection Nature en Poche, LAROUSSE : de Paul Sterry et Andrew Mackay, traduction de Patrice Leraut. 

Connaissance de la campagne, numéro été 1969, Les papillons.

La Vie des animaux, n°640, La Petite Tortue et sa chenille.

Wikipédia : articles Petite Tortue, Charites et Grande Ortie.

http://tnregneanimal.tableau-noir.net


25/08/2013
0 Poster un commentaire